Les Gibbons sur l’île de Phi Phi

KRABI: Un agent du Département des parcs nationaux, de la faune et de la conservation des plantes a exprimé ses préoccupations concernant le commerce des bébés gibbons illégales après que trois rabatteurs soient arrêtés sur l’île Phi Phi pour charger les touristes pour des photos avec des spécimens de bébé des mammifères bien-aimé.

L'arrestation de trois gibbon bébé rabatteurs sur l'île Phi Phi a suscité des craintes de la croissance du commerce là-bas -

L’arrestation de trois gibbon bébé rabatteurs sur l’île Phi Phi a suscité des craintes de la croissance du commerce là-bas –

La police a arrêté Chaiyarak Nilsamuk, 20 ans; Anotcha Bangsai, 21 ans; et Abdulvaris Imeusa, 21 ans, en face d’une station sur la baie de Ton Sai dimanche.

Le trio a été trouvé en possession de trois jeunes gibbons: deux femelles, 9 mois et 12 mois; et un mâle, âgé de 17 mois. Ils demandaient aux touristes B200 par photo prise avec l’un des animaux.

Suwat Suksiri, chef de l’Office de Krabi’S DNP pour les «secteurs non-chasse» nous a confié que les trois arrestations n’est que la pointe de l’iceberg.

«Je crois qu’il y a plus de 50 gibbons illégaux sur l’île Phi Phi, » a t-il dit.

M. Suwat estime également que les rabatteurs de gibbon illégales sont en mouvement. « Il ya beaucoup moins à Phuket en raison de la répression en cours contre ces rabatteurs, mais le nombre augmente sur Phi Phi et Samui, » a t-il ajouté.

De l’avis de M. Suwat, les bénéfices à être fabriqués à partir gibbons illégales demeure le plus grand obstacle à endiguer le commerce illégal.

« Un gibbon peut gagner beaucoup d’argent chaque mois, jusqu’à environ B100,000 au cours d’une seule haute saison touristique, » at-il dit.

 » Un gibbon bébé vaut B30,000 – la plupart de ceux que nous connaissons sont de la province de Ranong – mais les contrevenants seront condamné à une amende seulement B1,500 pour possession illégale d’un animal protégé.

« Il vaut la peine pour eux, même si le chasseur de vendre le gibbon doit tuer sa mère avant de prendre le bébé. »

«Je souhaite que ce genre d’affaires disparaîtront. Il est cruel, et il est pas bon pour notre image du tourisme « , a déclaré M. Suwat.

 

Partager
This entry was posted in a la decouverte de Krabi. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *